A quelques jours de la sortie de FME 2018.0 (prévue pour début mars), les cofondateurs de Safe Software et leurs équipes ont présenté en détail les nouveautés de FME Desktop et FME Server à l’occasion de deux webinaires. Veremes vous propose de découvrir le programme de ces interventions riches en informations.

article_bandeau

FME Desktop 2018

Pour ce premier webinaire tenu le 20 février, Dale Lutz (cofondateur et vice-président) était accompagné d’Annabell Glass (expert team lead FME Desktop) et de Mark Ireland (senior product specialist, que certains connaissent aussi sous l’avatar de FME Evangelist sur Twitter). A tour de rôle, les intervenants ont présenté une sélection de nouveautés avec démonstrations en direct.

PowerPointStyler : la création de diaporamas rapide et facile

Le premier cas pratique, présenté par Mark Ireland, a pris la belle ville de Vancouver comme support pour mettre en avant l’une des nouveautés attendues : la génération de PowerPoint avec FME.
En quelques clics, un fichier Shapefile est traduit en une présentation PowerPoint grâce à des transformers classiques (AreaCalculator, StatisticsCalculator…) et PowerPointSyler. Chaque quartier de Vancouver est affiché sur sa propre diapositive incluant son nom en titre et une légende mêlant texte brut et variables. Qui plus est, chaque partie isolée d’une carte est indépendante et peut être manipulée comme un objet individuel au sein du logiciel de Microsoft.
En sus, il est possible de gérer les labels, les bordures, couleurs de fonds, d’utiliser un template existant ou encore de créer une diapositive de titre avec Creator.

FME Desktop 2008 : PowerPoint Styler

A l’instar des autres nouveaux transformers dédiés aux logiciels de la suite Office (Word et Excel), il n’est pas obligatoire de se limiter aux données spatiales. Les informations non spatiales sont tout aussi bien traitées et permettent une production rapide et personnalisée de contenu.

Bookmarks pliables, données en cache, exécution partielle : vers une meilleure optimisation

Tout en restant sur la carte de Vancouver, Mark Ireland s’est alors tourné vers le traitement d’informations concernant la sécurité de la ville.
Outre FeatureJoiner (que nous avions détaillé dans notre première découverte de FME 2018 et sur lequel Mark Ireland avait lui-même fait un article), a été mis en avant un trio de fonctionnalités donnant un nouvel élan à FME.

Tout d’abord, les groupes de transformers ont maintenant la possibilité d’être réduits, réarrangés et ne se chevauchent pas. Il est aussi possible de renommer chaque port à la volée. Une nouveauté certes peu spectaculaire mais rendant le plan de travail plus pratique, plus lisible, plus aéré.

FME Desktop 2018 : bookmarks pliables

La mise en cache des données vient quant à elle accélérer de nombreuses opérations. En prenant l’exemple de la sécurité de Vancouver, le fichier « Crime Data » venait d’un .zip hébergé sur le site de la ville. Or, à chaque nouvelle exécution de l’espace du travail, ce fichier est sollicité.
La mise en cache des informations pallie ce problème, les informations n’étant à télécharger qu’au premier traitement ou suite à une modification. De plus, la couleur de l’icône vous informe de l’état actuel de la donnée (vert, orange et rouge, respectivement pour les données en cache, en cache mais ayant subi des modifications, pas en cache).
Et ceci vaut pour tous les transformers présents sur le workbench, éliminant les redondances et rendant l’accès à l’inspecteur bien plus rapide.

FME Desktop 2018 : Partial RunEnfin, la possibilité d’exécuter partiellement un projet à partir d’un transformer précis ou d’un bookmark permet là aussi de gagner en efficacité, toutes les informations en amont n’étant pas retraitées. Il y a fort à parier que F6, la touche dédiée à l’exécution à partir d’un point, remplace F5 (exécution du projet intégral) dans le cœur et les habitudes de nombreux utilisateurs de FME.

L’interaction entre ces trois nouveautés améliore tant l’ergonomie que les performances de FME Desktop, avec des exécutions partielles pouvant ne s’effectuer qu’à partir d’un certain groupe de transformers dont la sortie sera mise en cache.

PDF et extraction de données

Parmi les thèmes abordées par Annabelle Glass, la lecture du format PDF par FME fut le plus étudié. Textes et visuels peuvent dorénavant être extraits en une seule opération, de même que les différentes couches présentes dans le fichier original.

Preuve à l’appui avec la démonstration en direct d’une carte d’Austin présente sur plusieurs calques dans un fichier PDF : en quelques secondes, la ville texane est générée et géoréférencée sur une nouvelle carte en respectant les couches présentes. Un autre exemple sur la carte des États-Unis a permis de créer un Shapefile accompagné d’une table d’attributs en partant d’une carte MapPublisher8 pour Illustrator.

FME Desktop 2018 : Lecture de données PDF

A l’instar des transformers concernant la suite Office, nulle obligation de se limiter à des données spatiales.

Et bien plus encore !

Parmi les autres nouveautés abordées au cours de cette présentation, nous pouvons souligner la tolérance automatique lors d’opérations particulières (comme TopologyBuilder ou AreaOnAreaOverlayer par exemple), idéale pour les corrections à petite échelle. Pour les corrections sur de plus grandes dimensions, il est bien sûr possible d’indiquer manuellement l’intensité de cette tolérance.

La réalité augmentée devient quant à elle à la portée de tous les utilisateurs de FME grâce à la conversion d’un mesh 3D texturé du format .obj en .fmear.

Réalité Augmentée avec FME Desktop

Viennent s’ajouter une optimisation des chaînes de caractères et attributs, une meilleure gestion du temps et des dates avec le nouveau DateTimeConverter, la possibilité de copier/coller des attributs entre transformers et entre projets, de nouveaux systèmes de coordonnées ou encore la lecture de formats Apple Venue et IBM TRIRIGA pour la cartographie d’intérieurs de bâtiments.

Retrouvez ci-dessous l’intégralité du webinaire Deep Dive into FME Desktop 2018 :

FME Server 2018

Le lendemain, ce fut au tour de Don Murray (cofondateur et Président de Safe Software), accompagné de Jennifer Luther Thomas (FME Server Technology Expert) de présenter à l’unisson les nouveautés de FME Server 2018.0.
En développement depuis un an, cette nouvelle mouture de FME Server a pris soin de reprendre certaines parties du logiciel à la base afin de proposer des fondations solides pour les prochaines mises à jour.

Ergonomie et esthétique

FME Server-2018 : Dark-ModeUn aparté sur deux nouveautés que vous découvrirez au fil des prochaines captures d’écran. La première, remarquable en un instant, est le fameux mode Dark faisant son apparition. Cela s’accompagne de la possibilité de masquer intégralement le menu latéral pour mettre le contenu de la page consultée en valeur.

Une sécurité améliorée

Tout d’abord, Safe Software pallie l’absence de la récupération de mot de passe : avec l’option « Mot de passe oublié », il n’est plus nécessaire pour les utilisateurs de passer par un administrateur en cas d’oubli.

Concernant les Projets (regroupant et cumulant des composants de FME en lots), l’option « Exclure les données sensibles » est maintenant présente lors de l’export, permettant de protéger mots de passe et informations confidentielles.

Toujours concernant la sécurité, intérêt primordial pour nombre d’utilisateurs : FME Server est crypté. Néanmoins, des backups peuvent être réinstallés n’importe où… Avec FME Server 2018, il sera désormais possible de générer une nouvelle clé de cryptage permettant de se protéger.

Enfin, certaines règles jugées trop souples ont été repensées : lorsqu’un auteur publie un dossier, ce dernier ne sera plus visible par les autres auteurs sauf s’il est publiquement partagé.

Historique et gestion de versions

Avec l’apparition du versioning, les habitués de Git Hub seront immédiatement à l’aise. En faisant un commit de son workspace FME Workbench (permettant d’indiquer les différences de cette nouvelle version), ce projet se retrouve ajouté à l’historique des versions de ce workspace.

FME Server 2018 : Gestion des versionsL’administrateur peut autoriser le versioning tout comme le hook vers le dépôt GitHub (sans cela, les données ne seront sauvegardées que sur le serveur). A noter que les versions ne sont pas exclusives aux auteurs mais au dépôt.

Des workspaces consultables en un clin d’œil

Avec le Workspace Viewer faisant son apparition, il est possible d’avoir un aperçu de ce qui a été réalisé dans FME Workbench : transformers, paramètres, sources… Le Workspace Viewer est accessible via son propre menu mais aussi via chaque espace de travail grâce à l’icône de jumelles l’accompagnant.

FME Server 2018 : Workspace Viewer

Il ne s’agit ici que de consultation, la modification des espaces de travail n’étant pas encore d’actualité. De l’aveu des intervenants durant ce webinaire, c’est un souhait qu’ils espèrent exaucer bientôt.

Et bien plus encore !

FME Server 2018 : Visualisation de deploiementParmi les autres nouveautés de FME Server 2018, nous pouvons souligner l’accent mis sur l’automatisation (planification des tâches, hiérarchisation, fréquence, consultation d’état…) ; le déploiement sur Docker ou encore la visualisation de déploiement permettant une prise de connaissance des différentes ressources allouées et utilisées.

 

Retrouvez ci-dessous l’intégralité du webinaire Deep Dive into FME Server 2018 :

« Apprendre une nouvelle chose à chaque utilisation de FME »

Cette phrase a été maintes fois citée par les intervenants, prenant un air de devise qui s’avère de plus en plus vraie. Avec des fonctionnalités s’enrichissant à chaque mise à jour et le parti pris de faciliter et optimiser au mieux le flux de travail, l’expérience utilisateur ne cesse de s’améliorer.

En attendant la sortie officielle de FME 2018.0, vous pouvez découvrir ou redécouvrir l’intégralité des apports de cette nouvelle version dans notre article FME 2018.0 : Découverte des nouveautés. Hormis quelques rares exceptions liées à la correction de bugs, FME Desktop et FME Server 2018 ont ici été présentés sous leurs formes quasi-définitives.

Enfin, rappelons l’édition 2018 du FME World Tour, série de conférences prenant place dans plus de 70 pays. L’étape française organisée par Veremes aura lieu le jeudi 24 mai, à Paris et s’articulera autour du thème de la réduction des coûts. Les dernières nouveautés de FME auront bien sûr une place de choix. Cliquez ici pour en savoir plus.

FME World Tour 2018 : rendez-vous le 24 mai, à Paris

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.