PostgreSQL est une base de données relationnelle et objet (SGBDO) libre. Cette page synthétise son processus d’installation sur Windows via un package EntrepriseDB ainsi que l’installation de PostGIS, l’extension de PostgreSQL pour le traitement de données spatiales.

Cette installation est adaptée pour vMap, notre application de webSIG libre, mais la procédure suivante peut être utilisée pour une installation classique de PostgreSQL.

Ressources

Les versions 10 et inférieures de PostgreSQL sont compatibles avec Windows 32-bit et 64-bit. Depuis la version 11, PostgreSQL n’est compatible qu’avec la version 64-bit (voir le site PostgreSQL.org).

La version 12.X utilisée dans cette installation est disponible sur EntrepriseDB.com.

L’installeur inclut le serveur PostgreSQL, pgAdmin (une interface graphique pour gérer vos bases de données) et Stack Builder (un gestionnaire de packages pour installer et utiliser des outils, extensions et drivers PostgreSQL additionnels).

Installation de PostgreSQL

Une fois l’installeur pour la version de PostgreSQL de votre choix téléchargé, lancez-le.

1. Répertoire d’installation

Spécifiez l’emplacement du répertoire d’installation de votre choix. Veremes recommande l’utilisation du répertoire C:\Serveurs\PostgreSQL.
Cliquer sur Suivant pour poursuivre l’installation.

2. Sélection des composants

L’assistant d’installation vous propose quatre composants (dans d’anciennes versions de l’installeur, par exemple PostgreSQL 9.X, cet écran peut intervenir plus tard voire être absent) :

  • PostgreSQL Server (le serveur PostgreSQL)
  • pgAdmin 4 (l’interface graphique via page web pour gérer vos bases de données)
  • Stack Builder (nécessaire à l’installation et l’activation d’extensions, comme PostGIS)
  • Command Line Tools (outils pour manipuler PostgreSQL avec une console de commande)

Nous laissons ces quatre cases cochées pour la présente installation. Cliquez sur Suivant.

3. Répertoire d’installation des données (cluster)

Ne modifiez pas l’emplacement proposé par défaut (ici C:\Serveurs\PostgreSQL\[votre numéro de version]\data). Cliquez sur Suivant pour poursuivre l’installation.

4. Mot de passe

Indiquez ensuite, le mot de passe du super utilisateur postgres de la base de données. Il est conseillé d’utiliser un mot de passe fort si vous installez PostgreSQL dans un environnement de production. Il est indispensable de conserver ce mot de passe.

Cliquer sur Suivant.

5. Port

Indiquez ensuite le numéro de port. Par défaut, il s’agit du 5432 (s’il est libre). Poursuivez en cliquant sur Suivant.

6. Options avancées

Vous pouvez sélectionner ici le nouveau cluster de bases de données. La locale par défaut utilisée ici convient à l’utilisation de vMap.

7. Installation prête

Un dernier écran fournit un résumé de l’installation (répertoires, port, etc.). Notez que c’est ici que vous pouvez prendre connaissance du nom du super-utilisateur : postgres. En cliquant sur Suivant, vous lancerez l’installation. Celle-ci peut prendre plusieurs minutes.

8. Fin de l’installation

L’installation est terminée.

Une fenêtre vous invitera à lancer Stack Builder si vous souhaitez installer dès maintenant une extension, comme PostGIS. Il est toutefois conseillé de décocher cette case, de faire quelques tests et de vérifier la bonne installation de PostgreSQL avant cela (voir étape 10).

Félicitations, vous venez d’installer PostgreSQL !

9. Erreurs possibles

  • Librairie incompatible

Selon la version de l’OS utilisée, il est possible que le message d’erreur signifiant une incompatibilité de librairie apparaisse en cours d’installation de PostgreSQL. Dans ce cas, supprimer le fichier C:\WINDOWS\LIBEAY32.DLL.

Une nouvelle version de ce fichier est automatiquement installée avec PostgreSQL.

  • Utilisateur réseau

Si un nom de domaine réseau est spécifié sur l’écran de saisie du nom d’utilisateur, il est possible d’obtenir une erreur. Ce message apparaît si l’utilisateur n’existe pas dans le domaine spécifié. Dans ce cas, il est nécessaire de créer préalablement l’utilisateur avec l’outil adéquat (Active Directory par exemple).

10. Tests

  • Consultation des services

Une fois l’installation terminée, ouvrir le gestionnaire de services Windows (services.msc) et vérifier la présence du service ‘PostgreSQL Database Server [votre numéro de version]’. Le service est paramétré par défaut pour démarrer automatiquement.

  • pgAdmin 4

L’installation de PostgreSQL procède aussi à l’installation de pgAdmin 4 (si laissé coché à l’étape 2). Lancez pgAdmin à partir du menu Démarrer de votre système.

Dans le navigateur (partie gauche de l’application), la connexion au serveur local est déjà enregistrée. Double-cliquez dessus et saisir le mot de passe de l’utilisateur postgres.

Si le serveur fonctionne correctement, vous pouvez consulter la liste des bases, des tablespaces, etc.

Vous pouvez tester davantage : pour cela, il suffit de créer un nouveau serveur (Objetct > Create > Server) en renseignant les informations de connexion à la base de données « postgres » créée par défaut (ces informations sont à renseigner dans l’onglet « Connection »).

Host : localhost
Maintenance database : postgres
Username : postgres
Password : [mot de passe renseigné lors de l’installation]

Si vous arrivez à vous connecter, l’installation est correctement effectuée. Vous pouvez alors passer à l’installation de l’extension PostGIS à partir de StackBuilder.

Aller plus loin avec PostgreSQL
Vous souhaitez maîtriser PostgreSQL sur le bout des doigts mais ne savez pas par où commencer ?

Veremes propose une formation à PostgreSQL, sur site ou à distance. Contactez-nous pour en savoir plus.

Procédure d’installation de PostGIS

Si vous souhaitez installer PostGIS, l’extension de PostgreSQL destiné aux données spatiales, vous pouvez télécharger l’installeur à partir du site PostGIS soit à partir de Stack Builder (si vous avez laissé la case cochée à l’étape 2).

Premier cas : Installation depuis le site de PostGIS

Vous pouvez télécharger l’installeur PostGIS correspondant à votre version de PostgreSQL en cliquant ici. Si PostgreSQL a été installé en 64 bits, choisissez une version 64 bits de PostGIS. Rendez-vous à l’étape Installation de PostGIS pour poursuivre.

Second cas : Installation avec Stack Builder

Stack Builder peut lui aussi être lancé à tout moment à partir du menu Démarrer de votre système. Une fois la première fenêtre d’accueil de Stack Builder affichée, sélectionnez votre serveur PostgreSQL sur lequel installer PostGIS, puis cliquez sur Suivant.

  • Sélection de l’application

Sélectionnez la dernière version de PostGIS, dans la catégorie Spatial Extensions.

Si vous ne trouvez pas de version correspondant à votre serveur PostgreSQL, fermez Stack Builder et téléchargez l’installeur sur le site de PostGIS (voir ci-dessus).

  • Sélection d’un répertoire de téléchargement

Sélectionnez ensuite le répertoire de téléchargement et cliquer sur Suivant pour démarrer le téléchargement.

Stack Builder procède au téléchargement de tous les fichiers d’installation. Cliquez sur Suivant pour lancer l’installation.

Installation de PostGIS

Après avoir lu et accepté les termes de la licence PostGIS pour PostgreSQL, vous pouvez choisir les composants à installer. Conservez PostGIS.

Etant donné que la création d’une base de données spatiale n’est pas nécessaire dans notre installation, vous pouvez laisser la case Create spatial database décochée puis cliquer sur Next.

Sélectionnez ensuite l’emplacement du serveur PostgreSQL et cliquez sur Suivant. L’installation de PostGIS débutera.

Vers la fin de l’installation, quelques messages vous demanderont si vous souhaitez activer certaines variables d’environnement nécessaires au bon fonctionnement de PostGIS. Cliquez sur Oui.

A la fin de l’installation, vous pouvez cliquer sur Close pour terminer. Félicitations, vous venez d’installer PostGIS pour PostgreSQL !